Slow travel Mauritius

Mon inventaire de dégustations mauriciennes

Un ananas avec sa sauce pimentée, qui pique les papilles et fait saliver. Fonctionne également avec une mangue verte. Ou des bilimbis.

Des « losties chinois » : laisser fondre un par un sur la langue. Alternativement, faire une petite pile et croquer dedans.

Une paire de dholls puri tellement fins qu’au final on a du carri plein les doigts. Le bon dholl puri ne laisse pas les mains propres.

Un gateau moutaye aussi huileux que sucré, combinaison de critères indispensables pour que le moutaye soit MMmmmmm-moutaye.

Un plongeon dans l’eau. La mer qui ruisselle sur les lèvres. L’océan indien est aussi doux qu’accueillant.

Un napolitain dense et sucré. Avec un grand verre d’eau pour éviter d’être chrétiennement étouffé.

Soucé – rapé. Toutes couleurs. Un arc en ciel en barre. Apporte une fraicheur inégalée.

Farata dholl puri ile maurice

Farata dholl puri ile maurice

Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Tumblr